Bienvenue à Calmont

Bienvenue à Calmont

Un village du Lauragais

Aux portes des Pyrénées

Aux portes des Pyrénées

Un village du Lauragais aux portes des Pyrénées

L'eau et le soleil, symboles de bien-être et de douceur de vivre ; mais aussi éléments essentiels qui nourrissent notre terre agricole et lui donnent richesse, fertilité et prospérité.

L'arbre, symbole de force et de longévité, dont les racines reflètent mieux que tout autre notre profond attachement aux valeurs d'une commune rurale.

Les tours, carte postale si chère au cœur des calmontais, pièce maîtresse de notre héritage historique, social et culturel, témoin bienveillant et imperturbable qui accompagne depuis des siècles l'épanouissement de notre cité.

Le cercle enfin, qui réunit en son sein toutes ces richesses, où toutes les individualités, toutes les forces se rejoignent pour contribuer, dans la solidarité, au développement économique de demain, en parfaite harmonie, avec notre milieu rural.


L'ancien blason de Calmont :

Le blason de Calmont, « De sinople (vert) à une billette (petit rectangle) cléchée (ajourée) d’argent », date de la fin du XVIIe siècle et est recensé dans l’Armorial Général de France.

Ce recueil d’héraldique est né de la volonté de Louis XIV de soumettre toutes les armoiries du royaume à une taxe. En effet, selon l’édit du 20 novembre 1696, le roi chargea Charles-René d’Hozier (1640-1732), héraut d’armes de France (mais aussi son généalogiste), de les recenser. Jusque-là, le port d’armoiries était libre. Certains, individus ou institutions, n’ayant pas répondu à l’enquête ou n’ayant pas déclaré d’armoiries se virent imposer le port d’armoiries. Ce fut le cas de Calmont.

Ce blason, peu connu, est apposé sur le mur de la mairie et à l’entrée du stade et ses émaux, sinople et argent, ont longtemps été ceux des équipes sportives locales et se retrouvent aujourd’hui dans la couleur du maillot de l’équipe intercommunale de rugby (Hers Lauragais XV).

Sources : Anne Berdeil                                                                                                                                                                 
Chroniques calmontaises 2013